Claude Gazier - artiste peintre - peinture transfigurative - nouvelle figuration

La peinture transfigurative de Claude Gazier

Les peintures de Claude Gazier sont des fenêtres ouvertes vers de délicieuses et infinies rêveries, et il est permis de s’interroger sur la nature de leur mystérieux pouvoir de fascination ou d’envoûtement. On pense alors que le sentiment ressenti est peut être de l’ordre de cette nostalgie que peuvent en effet déclencher ces visages de héros du cinéma de notre enfance ou ces « arrêts-sur-images » extraits de films anciens devenus aujourd’hui mythiques.

Mais l’on découvre bien vite que le mystère de ces peintures, leur vérité intérieure et ce qui nous touche - au fond -, se situe bien au-delà de ce sentiment lié au souvenir d’un passé heureux. L’on comprend qu’ici, le peintre procède à cette vraie mise en forme, qui permet de dépasser la représentation, la citation, l’anecdote narrative et la référence figurée. On assiste bien, dans la peinture de Claude Gazier ; à ce processus de transcendance du rapport à l’image empruntée au cinéma, de sublimation de l’émotion initiale, qui devient alors LE matériau de la peinture. Et cette mise à distance du sujet, devient le propos même de l’acte de création : une distanciation qui est celle de la mise en beauté ou de la mise en poésie, et qui paradoxalement est également appropriation et incarnation.


Cette incarnation de l’idée sensible est bien sûr matérialisation et mise en oeuvre par une maîtrise des moyens techniques, et même par une invention de ces moyens comme on crée une nouvelle syntaxe et un nouveau vocabulaire pour maîtriser totalement le propos plastique et lui conférer sa plénitude expressive, sa totale indépendance et son ouverture. Et c’est ainsi que la sublimation de l’emprunt imagé, cette distanciation à la fois spirituelle et temporelle, se fait par un travail de proximité vraiment physique d’incrustation dans la matière même du support, ce granulat de marbre avec mélange de chaux conçu par l’artiste, qui donne à l’oeuvre la même intemporalité que celle de l’antique peinture a fresco. Et puis cette réappropriation mentale des images, se fait également par un très savant travail de recomposition et d’équilibrage architectural de la toile, qui va de pair avec la grande délicatesse de la mise en couleur.

Claude Gazier rêve les images de la vie réelle comme celles d’une fiction cinématographique, aussi, peut-on considérer ces dernières comme rampes d’envol pour une transfiguration existentielle qu’il accomplit par la peinture. Claude Gazier rejoint ainsi les David Hokney, Peter Doig et Edward Hopper, tous grands transfigurateurs de leur vie et du monde.

Pierre Souchaud, juillet 2012.
Plus dans cette catégorie : « Claude Gazier, Nouvelle Figuration

© Claude Gazier

Top Desktop version